queue interminable dans Londres, le programme de lundi

queue interminable dans Londres, le programme de lundi

DIRECT. Funérailles de la reine Elizabeth II : queue interminable dans Londres, le programme de lundi

ELIZABETH 2. Des dizaines de milliers de personnes viennent toujours rendre hommage à la reine Elizabeth II, vendredi 16 septembre 2022. Mais pour arriver au cercueil exposé au public, il faut s’armer de beaucoup de patience. Dans le même temps, l’organisation de l’enterrement de la monarque, prévu lundi, s’affine.

L’essentiel 

  • Vendredi 16 septembre 2022, à trois jours de l’enterrement de la reine Elizabeth II, des milliers de personnes continuent de faire la queue à Londres pour venir se recueillir devant sa dépouille au palais de Westminster. Il a fallu patienter environ… 22 heures avant d’accéder au cercueil.
  • Face à l’affluence, le gouvernement avait annoncé en fin de matinée la suspension de l’accès à la file d’attente pour voir le cercueil de la reine Elizabeth II. La suspension devrait être levée samedi 17 septembre à la mi-journée.
  • C’est lundi 19 septembre, à 12 heures, qu’auront lieu les obsèques de la monarque, décédée à l’âge de 96 ans. Des dignitaires du monde entier sont attendus à Londres pour rendre un dernier hommage à la souveraine au plus long règne au Royaume-Uni.
  • Le programme de la journée de lundi est d’ores et déjà établi, tandis que le protocole encadrant la venue des différents chefs d’État pourrait encore être revu.
  • Retrouvez toutes les informations sur cette journée qui s’annonce historique.

En direct

16/09/22 – 23:32 – Le trafic aérien perturbé lors des funérailles d’Elizabeth II

[FIN DU DIRECT] L’aéroport Heathrow de Londres a assuré, vendredi 16 septembre 2022, que 15 % des vols seraient perturbés, lundi 19 septembre, en raison des funérailles de la reine Elizabeth II, rapporte ABC News. L’aéroport interrompra tous les départs et toutes les arrivées pendant 15 minutes avant et après les deux minutes de silence, qui commenceront vers 11h55, ainsi que durant l’arrivée du cortège funéraire et de la procession au château de Windsor.

16/09/22 – 22:01 – Le roi Charles III s’est recueilli devant le cercueil d’Elizabeth II

Le roi Charles III s'est recueilli devant le cercueil d'Elizabeth II - Obsèques Elizabeth II ©Dominic Lipinski/AP/SIPA

Vendredi 16 septembre 2022 dans la soirée, le roi Charles III s’est recueilli devant le cercueil de sa mère, Elizabeth II, avec les trois autres enfants de la reine, Anne, Andrew et Edward. Ils ont veillé un quart d’heure près du cercueil. Les enfants de la reine ont tourné le dos au cercueil et sont restés tête baissée. Ils étaient tous habillés en uniforme militaire.

16/09/22 – 20:32 – Une file d’attente de 22 heures pour accéder au cercueil de la reine

Le cercueil de la reine Elizabeth II est exposé à Westminster Hall depuis deux jours pour permettre aux Britanniques de se recueillir. Cependant, ceux qui y accèdent doivent patienter de longues heures et cette attente ne cesse de grandir, au point que l’accès à la file a été interrompu, vendredi 16 septembre dans l’après-midi. Selon le ministère du Numérique, de la Culture, des Médias et du Sport britannique, qui retransmet en direct le temps d’attente pour accéder au cercueil, il faut au moins 22 heures pour atteindre la sépulture d’Elizabeth II, vendredi 16 septembre à 20h30 (heure française).

16/09/22 – 19:05 – Quels chefs d’État sont attendus aux funérailles d’Elizabeth II ?

Évènement majeur pour les Britanniques, les obsèques de la reine Elizabeth II revêtent également une dimension diplomatique importante, rappelle France Info. Seront présents, Emmanuel Macron, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et le président du Conseil européen Charles Michel. Des représentants des 56 pays du Commonwealth sont attendus, parmi lesquels Justin Trudeau, le Premier ministre du Canada, Anthony Albanese, Premier ministre d’Australie et Jacinda Ardern, Première ministre de Nouvelle-Zélande. 

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan et Jair Bolsonaro, le président brésilien, seront présents, ainsi que Joe Biden, le président des États-Unis, qui viendra avec son propre avion, contrairement aux règles édictées par Londres. En raison de la guerre en Ukraine, les présidents de la Russie, Vladimir Poutine et de la Biélorussie, Alexandre Loukachenko, n’ont pas été conviés aux obsèques, tout comme les dirigeants birmans, syriens, vénézuéliens, nord-coréens et afghans.

16/09/22 – 17:41 – Les images impressionnantes de la queue dans Londres

Dans Londres, la file d’attente pour accéder jusqu’au cercueil de la reine Elizabeth II est impressionnante, comme l’ont immortalisé des photographes.

16/09/22 – 17:14 – Une attente toujours supérieure à 14 heures pour voir le cercueil d’Elizabeth II

Le temps d’attente pour voir le cercueil de la reine Elizabeth II est toujours supérieur à 14 heures. Dans cette file d’attente, on a pu voir l’ancien capitaine de l’équipe d’Angleterre de football David Beckham. Il est arrivé les larmes aux yeux devant le cercueil de la reine.

16/09/22 – 17:03 – Harry portera un uniforme militaire à la veillée des « petits-enfants » autour du cercueil d’Elizabeth II

Dans la soirée de samedi, les princes William et Harry veilleront sur le cercueil de leur grand-mère Elizabeth II à Westminster Hall, lors de la veillé “des petits-enfants”. Aux côtés des deux frère, se trouveront Peter Phillipes et Zara Tindall, les enfants de la princesse Anne, les princesses Eugenie et Beatrice, les filles du prince Andrew, mais également lady Louise Windsor et James, vicomte Severn, les deux enfants du comte et de la comtesse de Wessex.

Selon le Daily Mail, Harry portera un uniforme militaire, à la demande du roi. Une exception faite alors qu’il est un membre non-actif de la famille royale.

16/09/22 – 16:02 – Le programme complet des obsèques d’Elizabeth II connu

Le programme complet des funérailles de la reine Elizabeth II lundi est connu. Selon The Sun, les obsèques débuteront à 11h (midi heure française) et doivent se tenir pendant une heure. Dès 6h30 du matin, heure locale, les portes de Westminster Hall fermeront au public. Elles rouvriront une heure et demie plus tard pour les 2 000 invités, parmi lesquels des membres de la famille royale et des dirigeants du monde entier.

À 10h35, le cercueil de la reine Elizabeth II quittera Westminster Hall. Il partira pour l’abbaye de Westminster, sur un chariot de canons, tiré par 138 marins de la Royal Navy. Il sera suivi à pied par le roi Charles et des membres de la famille royale, dont le prince Edward, le prince Andrew, la princesse Anne, le prince William et le prince Harry.

Le service, dirigé par le doyen de Westminster, commencera à 11h. La Première ministre Liz Truss et le secrétaire général de Commonwealth prendront la parole. À 11h55, Last Post, la sonnerie aux morts en usage dans les armées du Commonwealth, retentira avant deux minutes de silence. Les funérailles seront officiellement terminées à midi, quand l’hymne national et une lamentation seront joués par le joueur de cornemuse de la reine.

16/09/22 – 14:30 – L’accès à la file d’attente pour voir le cercueil d’Elizabeth II totalement suspendu

Ce vendredi en début d’après-midi, l’accès à la file d’attente pour voir le cercueil d’Elizabeth II a été totalement suspendu à Londres, en raison de la forte affluence, a indiqué le gouvernement. Dans un premier temps, il avait annoncé que cette suspension devait durer “au moins six heures”. Le gouvernement a précisé que “les créneaux pour l’après-midi ont été remplis” et a invité la population à ne pas rejoindre la queue “avant qu’elle ne rouvre”.

16/09/22 – 13:12 – Le pape François ne se rendra pas aux obsèques de la reine Elizabeth II

Alors que l’on connaît déjà une partie des invités aux funérailles d’Elizabeth II, parmi lesquels la Première ministre britannique Liz Truss, Emmanuel Macron, Joe Biden ou encore l’empereur du Japon, Naruhito, le pape François ne se rendra pas lundi à l’abbaye de Westminster, a annoncé le Vatican. Le “ministre” des Affaires étrangères du Vatican, “Mgr Paul Gallagher, représentera le pape François” lors de ces funérailles, a indiqué l’État dans un communiqué.

L’évènement sera historique et suivi dans le monde entier. Lundi 19 septembre, Londres sera le centre du monde pour faire un dernier adieu à Elizabeth II, la souveraine au plus long règne au Royaume-Uni, le deuxième le plus important de toute l’histoire derrière Louis XIV. Les 2000 places disponibles dans l’abbaye de Westminster, située en plein cœur de la capitale britannique, seront toutes attitrées, notamment occupées par de nombreux chefs d’État étrangers. Au-delà de l’hommage, il s’agira d’un événement diplomatique considérable. Le quartier de Westminster est depuis dimanche 11 septembre sous haute sécurité, les rues menant à l’abbaye et au Parlement sont déjà inaccessibles, toute la zone est bouclée par les forces de l’ordre. 

Londres prépare les funérailles de la reine Elizabeth II en ayant conscience que cet événement revêt une rare dimension historique : les images de ces obsèques seront diffusées dans tous les pays occidentaux et très probablement au-delà. Les experts considèrent que ce dernier jour d’hommage peut être suivi, d’une manière ou d’une autre par des centaines de millions de personnes sur Terre.

À Londres, les autorités s’attendent à la venue de plusieurs centaines de milliers de personnes : les hôtels de la capitale et des villes limitrophes de Londres font face à un raz-de-marée de réservations et nombreux sont déjà complets. Cette grande journée d’adieu sera précédée de plusieurs temps fort à Londres.

Qui sera présent aux obsèques de la reine Elizabeth II ?

Les 2000 places de l’abbaye de Westminster seront occupées, lundi 19 septembre 2022, pour les obsèques de la reine Elizabeth II. Naturellement, toute la famille royale sera réunie. Des politiques britanniques ainsi qu’une importante colonie de chefs d’Etat ou du gouvernement du monde entier devraient également y assister, selon SkyNews et The Independent, même si tous les noms cités n’ont pas encore confirmé leur présence. Compte-tenu du nombre très élevé d’invités, ces derniers ne pourront être accompagnés que de leur conjoint.

Quels membres de la famille royale seront présents aux obsèques d’Elizabeth II ?

  • Ses quatre enfants : le roi Charles III, la princesse Anne, le duc Andrew, le prince Edward
  • Ses petits-enfants : le prince William, le prince Harry (enfants de Charles), Peter Phillips et Zara Tindall (enfants d’Anne), la princesse Béatrice, la princesse Eugénie (enfants d’Andrew), Lady Louise Windsor et le vicomte James (enfants d’Edward)
  • Ses cousins : Le duc Edward de Kent, le prince Michael de Kent, la princesse Alexandra de Kent et le prince Richard, duc de Gloucester.
  • Tous les conjoints des membres de la famille royale devraient être présents

Quels chefs d’État ou de gouvernement devraient être présents aux obsèques d’Elizabeth II ?

  • Liz Truss, Première ministre britannique et cheffe du parti conservateur britannique
  • Sir Keir Starmer, chef du parti travailliste britannique
  • Michael Martin, Premier ministre d’Irlande
  • Nicola Sturgeon, Premier ministre d’Écosse
  • Joe Biden, président des États-Unis
  • Emmanuel Macron, président de la France
  • Frank-Walter Steinmer, président de l’Allemagne
  • Sergio Mattarella, président de l’Italie
  • Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne
  • Jacinda Ardern, première ministre de la Nouvelle-Zélande
  • Naruhito, empereur du Japon
  • Recep Tayyip Erdogan, président de la Turquie
  • Anthony Albanese, Premier ministre de l’Australie
  • Jair Bolsonaro, président du Brésil
  • Yoon Suk-Yeol, président de la Corée du Sud
  • Des membres des familles royales d’Espagne, des Pays-Bas, de Monaco, de Suède, du Danemark, de Belgique et de Grèce.

  • Après avoir reposé en Ecosse où une procession et une cérémonie ont été données en son honneur, la reine Elizabeth II est actuellement au palais de Westminster, au Westminster Hall. Son cercueil est exposé au public sur un catafalque drapé de pourpre, et ce jusqu’à la cérémonie des funérailles. Sur le cercueil est installée la couronne impériale d’État, celle qu’elle s’était vue remettre le jour de son couronnement en 1953. Le public peut ainsi venir se recueillir, jusqu’à l’aube du lundi 19 septembre. Les autorités britanniques ont mis en place des protocoles sécuritaires pour fluidifier les mouvements de foule et rendre acceptable la présence de milliers de journalistes venus du monde entier : pendant plusieurs jours, il faudra composer avec des files d’attente denses et continues. Les enjeux de sécurité sont considérables : selon les informations du Times, qui s’appuient sur des éléments des services de la police, il est possible que plus de 750 000 personnes aient l’intention de s’approcher de la dépouille de la reine Elizabeth II.

  • Lundi 19 septembre, le jour des funérailles, qui seront des funérailles d’État, le cercueil d’Elizabeth II sera conduit à l’abbaye de Westminster. Une grande cérémonie sera alors organisée en présence de dizaines de dignitaires venus du monde entier. Emmanuel Macron sera présent. On sait déjà que Vladimir Poutine ne se rendra pas à Londres. Les dirigeants des 55 autres pays du Commonwealth seront présents. Le président américain Joe Biden a fait savoir qu’il serait présent à l’événement. Le Vatican a fait savoir que le pape ne se rendrait pas aux obsèques de la reine, il sera représenté par le chef de sa diplomatie. Selon les informations de Politico, le roi Charles III pourrait d’ailleurs accorder du temps aux plus importants dirigeants, en organisant une réception, dimanche soir, la veille des funérailles. Deux minutes de silence seront observées à midi dans l’ensemble du Royaume-Uni. 

Décédée en Ecosse, la reine Elizabeth II doit bien être enterrée à Londres. Lorsque les hommages solennels seront terminés, la reine sera inhumée dans la chapelle Saint-George du château de Windsor, là où reposent ses parents – le roi Georges VI, la reine-mère – et sa sœur. Son corps restera dans cette résidence royale, située à l’ouest de Londres. Le cercueil du prince Philip sera déplacé dans cette chapelle pour demeurer aux côtés d’Elizabeth II. Cette inhumation ne sera pas ouverte au public. Il s’agit d’un événement confidentiel, où seule la famille royale pourra se rendre.

Mort d’elizabeth ii

La mort de la reine d’Elizabeth II a été annoncée à 19h30 le jeudi 8 septembre 2022 et officialisée par le palais de Buckingham quelques minutes après dans un communiqué. Le site de la famille royale s’est immédiatement recouvert de noir rappelant les années de naissance et de décès de la reine : une vie longue de 96 ans dont 70 de règne sous la couronne d’Angleterre.

L’état de santé de la Reine Elizabeth II était un sujet de préoccupation majeur depuis la publication du communiqué de Buckingham Palace, ce jeudi 8 septembre à la mi-journée. Les médecins de Sa Majesté y déclaraient être “inquiets” de l’état de forme de la souveraine recommandaient “qu’elle soit placée sous surveillance médicale” au château de Balmoral, en Ecosse, où elle résidait depuis août 2022. La nouvelle Première ministre britannique, Liz Truss, qui l’avait rencontrée le 6 septembre, avait déclaré quelques heures avant le décès de la reine que “le pays tout entier” était “vivement préoccupé par les nouvelles du Palais de Buckingham.” Les princes Charles, William et Harry, membres de la famille royale, se sont rendus en urgence au château de Balmoral.

La publication du communiqué des médecins de la reine, à la mi-journée, était en soi la manifestation d’une situation grave : jamais les services de la Couronne n’avaient jusque-là donné de nouvelles sur la santé de la Reine, sujet considéré comme intime. Tous les enfants de la reine Elizabeth II ont annulé leurs engagements pour se rendre à son chevet, autre preuve que la situation était très sérieuse. Les responsables britanniques politiques de premier plan, tous informés de la situation d’une manière ou d’une autre, avaient fait part publiquement de leur inquiétude et transmis leurs pensées à l’ensemble de la famille royale.

Ces derniers mois, Elizabeth II a été très régulièrement remplacée par des membres de la famille royale dans les cérémonies officielles. Le prince Charles, son successeur, accompagnée de Camilla, assuraient de plus en plus sa représentation, ainsi que le duc et la duchesse de Cambridge, le prince William et Kate Middleton. En mai déjà, l’état de santé de la reine d’Angleterre l’avait empêchée de tenir son traditionnel discours du Trône devant le Parlement britannique. À l’âge de 96 ans, son affaiblissement l’avait contrainte à se faire représenter par son fils. Le discours d’ouverture de la session parlementaire est pourtant un évènement incontournable incombant au titulaire de la couronne britannique. Il en fut de même durant le Jubilé de la reine en juin, lors duquel le prince Charles et le prince William étaient appelés à jouer un grand rôle en représentant Elizabeth II dans plusieurs manifestations honorant son long règne.

Depuis plus d’un an et le décès du Prince Philippe, son époux, Elizabeth II semblait par ailleurs avoir de plus en plus de difficultés à se déplacer normalement. La reine faisait face à des “problèmes de mobilité épisodiques” d’après un communiqué du palais de Buckingham. Elle s’aidait d’une canne pour marcher, ne pouvant plus utiliser sa jambe gauche comme elle l’avait elle-même annoncé, et les déplacements en voiture vers le palais de Westminster avaient remplacés ses apparitions en calèche pour effectuer ce trajet. D’après divers médias britanniques, elle se déplaçait occasionnellement en fauteuil roulant dans ses appartements privés. Bien qu’elle était de plus en plus limitée dans ses déplacements, Buckingham affirmait que le moral de la souveraine était plus solide que jamais et qu’elle demeurait en bonne forme pour son âge. Mais son équipe de communication veillait surtout, à travers ces communiqués, à temporiser l’inquiétude des Britanniques au sujet de la santé de la reine.

Le palais de Buckingham avait annoncé officiellement le 20 février 2022 que la reine d’Angleterre, Elizabeth II, avait été contaminée par le coronavirus. La monarque britannique souffrait de “légers symptômes” de la maladie, “comparables à ceux d’un rhume”. Retirée à Windsor, elle s’était alors cantonnée à des “tâches légères”, durant sa période de contaminations. Richard Fitzwilliams, commentateur royal, confirmait auprès de l’AFP que la reine était “trés stoïque” pendant cette épreuve et qu’elle était demeurée “très positive”.

Retour sur la vie d’Elizabeth II

Élisabeth Alexandra Mary naît le 21 avril 1926 à Londres et n’est pas réellement destinée à régner, son père étant le frère du roi. En 1936, alors qu’elle est âgée de 10 ans, son oncle Edouard VIII abdique, le père d’Elizabeth accède au trône tandis que la jeune Elizabeth devient l’héritière présomptive de la Couronne britannique. Durant la Seconde Guerre mondiale, elle refuse d’être évacuée de Londres et s’engage au sein de l’Auxiliary Territorial Service, où elle devient conductrice d’ambulance. Le 20 novembre 1947, elle épouse Philip Mountbatten, prince de Grèce et de Danemark, rencontré quelques années auparavant. Leur mariage donne naissance à quatre enfants : Charles (1948), prince de Galles et héritier du trône britannique, Anne (1950), Andrew (1960)et Edward (1964). A partir de 1951, la princesse remplace fréquemment son père malade durant les cérémonies publiques. Il décède subitement le 6 février 1952 alors qu’Elizabeth et le prince Philippe sont au Kenya en tournée officielle. Malgré les attributions politiques symboliques qu’elle incarne, la reine a su susciter l’unité et la cohésion de son pays et du Commonwealth. Son règne n’est pas sans remous, particulièrement dans les années 1980-1990, période à laquelle la famille royale est le sujet favori de la presse à scandales. En 2015, la reine Elizabeth bat un record de longévité et devient le souverain britannique ayan régné le plus longtemps. Elizabeth II, morte le 8 septembre 2022 à l’âge de 96 ans, aura vécu assez longtemps pour être mère, grand-mère et arrière-grand-mère mais aussi pour voir son mari le prince Philip mourir le 9 avril 2022, à presque 100 ans.

Élisabeth Alexandra Mary voit le jour le 21 avril 1926. Elle est le premier enfant du prince Albert, duc d’York et d’Elizabeth Bowes-Lyon. Surnommée “Lilibet” par son père dans son enfance, elle a eu une sœur cadette, Margaret, née un ans après elle. Les deux princesses sont éduquées à domicile par une gouvernante, Marion Crawford, qui leur enseigne l’histoire, l’élocution, la littérature et la musique. La jeune Elizabeth développe à cette période une passion pour les chiens, les chevaux ainsi qu’une compréhension étonnantes des responsabilités.

A sa naissance, Elizabeth est troisième dans l’ordre de succession au trône britannique. Son destin est bouleversé en 1936 lorsque son grand-père, le roi George V décède et que son oncle, Édouard VIII, abdique après quelques mois de règne. Elle devient soudainement, à l’âge de 10 ans, héritière présomptive au trône britannique. L’éducation de la future souveraine prend un nouveau tournant, elle étudie notamment le français et l’histoire constitutionnelle. Durant la Seconde Guerre mondiale, sa famille reste habiter à Londres alors que la ville est bombardée. Elizabeth participe à l’effort commun et devient conductrice d’ambulance.

Elle épouse le prince Philippe de Grèce et de Danemark le 20 novembre 1947 à l’abbaye de Westminster. Elle donne naissance à son premier enfant, Charles, en 1949, héritier du trône britannique, puis à la princesse Anne en 1950.

A partir de 1951, la santé fragile de son père le roi George VI contraint Elizabeth à s’investir de plus en plus dans la vie publique. Elle le remplace fréquemment en Angleterre et à l’étranger. En février 1952, alors qu’elle réalise une tournée officielle à l’étranger, Elizabeth apprend la mort de son père, emporté par un cancer du poumon. Elle devient reine à l’âge de 26 ans et s’installe au palais de Buckingham, résidence officielle des souverains britanniques, avec sa famille. Son couronnement a lieu le 2 juin 1953 à l’abbaye de Westminster. Elle devient par la même occasion chef du Commonwealth et de 16 pays. La cérémonie est retransmise à la télévision pour la première fois de l’histoire.

Durant son règne, Elizabeth II assiste à la transformation de l’Empire britannique en Commonwealth. Elle est également témoin des évolutions politique, sociale et économique du pays. La reine parvient à maintenir et à lisser son image avec le temps, malgré les crises successives du début des années 1990. Depuis quelques années, le prince Charles prenait de plus en plus part aux obligations incombant normalement au monarque. En 2021, la transition s’est accélérée en raison de la santé instable de la souveraine. 

Bien qu’elle fêtait son anniversaire deux fois par an (le 21 avril et en juin, pour permettre au défilé militaire de se dérouler sous un temps clément), le temps semblait ne pas avoir de prise sur la reine Elizabeth II. Celle qui a fêté ses 96 ans le 21 avril 2022 a célébré son jubilé d’or (cinquantième anniversaire de son règne) en 2002, et son jubilé de diamant (60 ans de règne) en 2012. Le jubilé de platine de la reine Élisabeth II, marquant ses 70 ans de règne, a quant à lui été célébré du 2 au 5 juin 2022. Plusieurs manifestations dont la traditionnelle parade du Trooping the Colour, une messe à la cathédrale Saint-Paul et un concert donné au palais, intitulé “Platinum Party at the Palace” célèbrèrent en grandes pompes l’évènement. La reine, en raison de problèmes de santé, n’aura assisté qu’à une partie des célébrations. Des festivités grandioses qui furent comparées à un “au revoir joyeux” par plusieurs observateurs.

Elizabeth II sera la première souveraine du Royaume-Uni à atteindre une telle longévité – en Europe, c’est Louis XIV, avec ses 72 ans de règne, qui est le souverain à avoir régné plus longtemps. Résultat : Elizabeth II a vu défiler 15 Premier ministres britanniques (de Winston Churchill à Boris Johnson) et 10 Présidents français. La longévité est aussi une histoire de famille chez les Windsor : la Reine mère est décédée à 101 ans, le 1er avril 2002.

reine d'Angleterre Charles
Photographie de la Reine d’Angleterre, Elisabeth II, en compagnie de Charles et William, héritiers du trône © Stefan Wermuth/AP/SIPA (publiée le 31/05/2022)

Dans l’ordre de succession au trône, c’est le fils aîné de la Reine, Charles, qui est devenu roi après la mort de sa mère. Charles III devait être proclamé roi dans les 24 heures suivant la mort d’Elizabeth II à l’église St James’s Palace à Londres. Mais il ne pourra être couronné que plus tard, comme sa mère qui avait attendu un an entre sa proclamation en tant que reine et son couronnement.

Si Charles III venait à son tour à décéder, son fils William, duc de Cambridge, monterait sur le trône. Après ce dernier, c’est Georges de Cambridge, fils aîné de William et de Catherine, dite Kate Middleton, qui accèdera au trône. Les suivants dans l’ordre de succession sont sa sœur cadette, la princesse Charlotte de Cambridge puis son frère, le prince Louis de Cambridge.

Leave a Reply

Your email address will not be published.