le gazoduc Nord Stream “complètement” à l’arrêt jusqu’à la réparation d’une turbine, annonce Gazprom

le gazoduc Nord Stream "complètement" à l'arrêt jusqu'à la réparation d'une turbine, annonce Gazprom

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #ENERGIE

19h16 : Dans un communiqué, Gazprom affirme avoir découvert des “fuites d’huile” dans la turbine lors de cette opération de maintenance. “Jusqu’à la réparation (…) le transport du gaz via Nord Stream est complètement suspendu”, précise le groupe.

La Russie devait reprendre demain ses livraisons de gaz via le pipeline Nord Stream, après une nouvelle interruption de trois jours qui a mis à rude épreuve les nerfs des Européens, engagés dans une course contre la montre pour éviter une crise énergétique cet hiver.

19h10 : Le géant russe Gazprom a annoncé que le gazoduc Nord Stream, vital pour les livraisons en Europe, serait “complètement” à l’arrêt jusqu’à la réparation d’une turbine, alors qu’il devait reprendre du service demain après une opération de maintenance.

17h21 : Bonjour @Olivier, des stocks à 100% équivalent à plus de 25% de la consommation annuelle de gaz en France, selon La Tribune.

17h29 : Bonjour. On entend que 92% des réserves de gaz sont remplis. Qu’est-ce que ça représente en termes de durée de consommation dans un hiver classique ?

16h15 : Face à la flambée des prix du gaz, sur lesquels sont indexés les prix de l’électricité, la présidente de la Commission européenne a annoncé cette semaine “une réforme structurelle du marché de l’électricité”. On vous explique dans cet article ce que ça veut dire. Des lignes électriques à haute tension près d'une centrale nucléaire à Lingen (Allemagne), le 31 juillet 2022.  (MALTE OSSOWSKI / SVEN SIMON / SVEN SIMON / AFP)(MALTE OSSOWSKI / SVEN SIMON / SVEN SIMON / AFP)

15h43 : Par ailleurs, la consommation journalière d’électricité en France avait effectivement chuté de près de 20% durant le confinement, selon RTE, puisque de nombreuses entreprises avaient diminué leur activité. Mais entre le chauffage, l’utilisation accrue d’internet et de l’électroménager, la facture avait en revanche augmenté pour les salariés confinés chez eux.

16h08 : Ainsi toute la charge du chauffage, de l’électricité et d’internet sera entièrement à la charge des salariés en télétravail chez eux ! Etonnante façon de permettre aux salariés de faire des économies puisque ce sera tout l’inverse. Ça s’est calculé pendant les confinements avec le télétravail : la consommation a été nettement plus élevée donc factures plus onéreuses ! C’est vraiment n’importe quoi !

16h07 : Oui très bien le télétravail, mais qui paiera notre facture d’électricité à la maison ? Je bosse en collectivité, on a zéro euro de compensation…

16h07 : Bonjour FI, pourquoi le salarié devrait-il payer la facture des entreprises en télétravaillant ? On a déjà donné pendant le Covid… et bien sûr : pas de compensation de la part des employeurs. Et je ne vous parle même pas du malheureux pourcentage d’augmentation des salaires !! Madame Pannier-Runacher, vous avez réfléchi ???

15h41 : Dans les commentaires, vous êtes remontés contre la possibilité de télétravailler davantage pour limiter la consommation d’électricité des entreprises. Notons que ça n’était pas une proposition d’Agnès Pannier-Runacher, mais une question de la part d’un journaliste.

15h19 : Faudra-t-il davantage recourir au télétravail pour limiter le chauffage dans les entreprises ? “Le levier le plus efficace aujourd’hui, c’est celui du chauffage”, répond Agnès Pannier-Runacher, sans confirmer directement qu’il s’agit d’une mesure portée par le gouvernement. “Le gain d’un degré représente 7% de la consommation d’un acteur.”

15h16 : “Nous amortirons une partie de l’augmentation du prix de l’électricité”, y compris après la fin du “bouclier tarifaire”, fin 2022, promet la ministre de la Transition énergétique. Dans quelles conditions ? Les détails seront “discutés dans les prochaines semaines”.

15h19 : “L’objectif est de réduire de 10% notre consommation d’énergie”, souhaite Agnès Pannier-Runacher.

15h18 : “A partir de début octobre, nous ferons un point régulièrement, tant sur la situation d’approvisionnement en gaz et en électricité que sur la mise en oeuvre concrète des mesures de sobriété”, promet Agnès Pannier-Runacher.

15h12 : Voici ce qu’a dit la ministre de la Transition énergétique au sujet des stocks de gaz de la France, quasiment à plein avant l’hiver.

15h11 : Elle rappelle aussi qu’il faut mettre en place la “sobriété choisie” pour éviter “des mesures contraignantes”. Les efforts doivent être “collectifs, proportionnés, raisonnables” et constituent “une chasse aux gaspillages” et non une “baisse de la production” pour les entreprises.

15h09 : La ministre promet que “la solidarité européenne” sera renforcée. Les échanges d’électricité et de gaz avec l’Espagne et l’Allemagne seront accrus afin d’éviter toute coupure, annonce Agnès Pannier-Runacher.

15h07 : “Les livraisons de gaz russe ne sont pas coupées, mais sont au plus bas. (…) Sur l’électricité, 32 réacteurs sont à l’arrêt, pour cause de corrosion ou de maintenance. EDF s’est engagé à redémarrer tous les réacteurs pour cet hiver.”

15h06 : “La clé pour passer l’hiver, c’est la mobilisation générale”. Les stocks de la France en gaz sont remplis à 92%, avec deux mois d’avance, assure la ministre.

15h08 : La ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, démarre son compte rendu du Conseil de défense sur la crise énergétique qui s’est tenu ce matin. Suivez son intervention dans notre direct.

14h59 : Le Kremlin affirme que le fonctionnement du gazoduc Nord Stream, qui alimente l’Europe en gaz, est “menacé” par une pénurie de pièces de rechange en raison des sanctions visant Moscou pour son offensive en Ukraine. Depuis le début de l’intervention militaire du Kremlin en Ukraine, fin février, Moscou a fortement réduit ses livraisons de gaz aux Européens.

14h27 : Il est 14 heures, on fait le point sur l’actualité :

• Le Conseil de défense sur la crise énergétique est désormais terminé. La ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, fera un compte rendu dans le courant de l’après-midi, a appris franceinfo auprès de l’Elysée.

Météo France a placé quatre départements du Sud-Est en vigilance orange aux orages : le Gard, le Vaucluse, les Bouches-du-Rhône et le Var. Des précipitations ainsi que de la grêle et des rafales sont attendues dès le milieu d’après-midi.

• Un homme a été blessé ce matin par arme à feu à la maison de la presse de Molay-Littry (Calvados), près de Bayeux. Le tireur est retranché dans une agence immobilière voisine, sans otage, et l’intervention des gendarmes et du GIGN est toujours en cours, selon France Bleu.

“Les occupants russes font tout leur possible pour empêcher la mission de l’Agence internationale de l’énergie atomique de connaître les faits sur le terrain à la centrale nucléaire de Zaporijjia”, dénonce l’opérateur ukrainien de la centrale, Energoatom. Suivez notre direct.

13h20 : La mesure la plus coûteuse ? Les 10,5 milliards d’euros dépensés pour plafonner à 4% l’augmentation des tarifs de l’électricité. La facture de la ristourne sur les prix du carburant s’élèvera elle à 7,5 milliards d’euros en 2022. Enfin, le gel des prix du gaz devrait coûter 6 milliards d’euros entre octobre 2021 et octobre 2022, estime Bercy.

13h19 : Le coût du “bouclier tarifaire” sur les prix de l’énergie se chiffre à 24 milliards d’euros depuis son déploiement à l’automne 2021 pour amortir le choc de l’inflation, selon le ministère de l’Economie.

13h09 : Le Conseil de défense sur la crise énergétique est désormais terminé. La ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, fera un compte rendu dans le courant de l’après-midi, a appris ce vendredi franceinfo auprès de l’Elysée.

12h00 : Voici un nouveau résumé de l’actualité de ce vendredi midi :

Emmanuel Macron réunit depuis 10 heures à l’Elysée un Conseil de défense dédié à l’énergie. Il s’agit avec “les ministres compétents” d’examiner les scénarios afin d’éviter la pénurie. Suivez notre direct.

Météo France place quatre départements du Sud-Est en vigilance oranges aux orages : le Gard, le Vaucluse, les Bouches-du-Rhône et le Var. Des précipitations ainsi que de la grêle et des rafales sont attendues dès le milieu d’après-midi.

Après la première inspection d’hier, une partie des experts de l’Agence internationale de l’énergie atomique va rester sur le site de la centrale nucléaire de Zaporijia jusqu’à dimanche ou lundi pour continuer l’évaluation.

Un homme a été arrêté cette nuit en Argentine pour avoir pointé une arme à feu chargée en direction de la vice-présidente Cristina Kirchner quand elle rentrait chez elle. Un jour férié national a été décrété pour aujourd’hui dans tout le pays.

11h48 : Hasard du calendrier : nous sommes le 2 septembre, et il y a pile 20 ans (le 2 septembre 2002), Jacques Chirac lançait depuis le sommet de la Terre de Johannesburg en Afrique du Sud, sa fameuse phrase : “Notre maison brûle et nous regardons ailleurs.”

11h43 : La France “a pris conscience” de la crise énergétique “mais c’est un petit peu tard”, regrette sur franceinfo Nicolas Goldberg. “Les rapports du Giec datent des années 90. Ils avaient bien annoncé tout cela expert énergie”, explique l’expert chez Colombus Consulting, alors qu’Emmanuel Macron préside depuis 10 heures un Conseil de défense dédié à l’énergie.

10h59 : La Première ministre Elisabeth Borne bien sûr, mais aussi le ministre de l’Economie Bruno Le Maire, le ministre des Comptes publics Gabriel Attal et les ministres chargés de la Transition énergétique Christophe Béchu et Agnès Pannier-Runacher. Tous sont en ce moment à l’Elysée pour participer au premier Conseil de défense dédié à l’énergie que préside Emmanuel Macron. Sujets abordés : “L’approvisionnement en gaz et en électricité en vue de l’hiver.” Suivez notre direct.

10h39 : Catherine MacGregor a fait le calcul : depuis la guerre en Ukraine, la consommation de gaz des particuliers en France a baissé “d’environ 4 à 5%”. Invitée de RTL, la directrice générale d’Engie appelle toutefois les pouvoirs publics “à continuer à cibler les aides, en particulier auprès de nos clients précaires”.

11h07 : En présidant ce Conseil de défense dédié à l’énergie, Emmanuel Macron cherche la tension. Rationnement, coupures de gaz ou d’électricité… Plusieurs scénarios sont sur la table. Catherine Mac Gregor, la directrice générale d’Engie, s’est montrée confiante sur RTL ce matin : “Nous sommes relativement sereins sur la situation du gaz en France. On ne manquera a priori pas de gaz cet hiver.”

11h07 : Sur franceinfo, Laurent Berger s’en est pris au Conseil de défense dédié à l’énergie qui démarre à 10 heures à l’Elysée. “Il va falloir, à un moment donné, qu’on sorte de la gestion d’un certain nombre de situations de crise par des conseils de défense, regrette le secrétaire général de la CFDT. Là, beaucoup de décisions nécessiteront d’être délibérées, concertées, partagées.”

10h05 : Voici un nouveau résumé de l’actualité de ce vendredi matin :

Emmanuel Macron réunit à partir de 10 heures à l’Elysée un Conseil de défense dédié à l’énergie. Il s’agit avec “les ministres compétents” d’examiner les scénarios afin d’éviter la pénurie.

Des orages attendus ici et là aujourd’hui en France. Pour le Gard, le Vaucluse et les Bouches-du-Rhône, ce sera cet après-midi : Météo France a placé les trois départements en vigilance orange.

Les inspecteurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique ont pu effectuer hier une visite de la centrale nucléaire de Zaporijia. Une partie des experts vont rester sur place jusqu’à dimanche ou lundi pour continuer l’évaluation.

Un homme a été arrêté cette nuit en Argentine pour avoir pointé une arme à feu chargée en direction de la vice-présidente Cristina Kirchner quand elle rentrait chez elle.

Dans le cadre du renouvellement du contrat de distribution entre les deux parties, le groupe Canal+ annonce “renoncer” à la diffusion des chaînes du groupe TF1, en raison notamment de l’exigence d’un versement “d’une rémunération très conséquente”.

08h59 : La verrerie Duralex, située dans le Loiret, mettra en veille son four pour quatre mois, et ce dès le mois de novembre. C’est que le coût de l’énergie “représente 40% de notre chiffre d’affaires, c’est impossible de continuer à produire”, explique sur franceinfo José-Luis Llacuna, son président. Pendant cette “mise sur pause”, les salariés vont être placés en chômage partiel.

08h15 : En présidant ce matin un Conseil de défense dédié à l’énergie, Emmanuel Macron cherche la tension. Rationnement, coupures de gaz ou d’électricité… On vous détalle ici les scénarios qui vont être examinés à l’Elysée.

Le président de la République Emmanuel Macron préside un premier Conseil de défense énergétique à l'Elysée. Photo prise à Paris le 1er septembre 2022 (THOMAS PADILLA / MAXPPP)(MAXPPP)

06h28 : La Première ministre Elisabeth Borne bien sûr, mais aussi le ministre de l’Economie Bruno Le Maire, le ministre des Comptes publics Gabriel Attal et les ministres chargés de la Transition énergétique Christophe Béchu et Agnès Pannier-Runacher. Tous ont rendez-vous ce matin à 10 heures à l’Elysée. Ils vont participer au tout premier Conseil de défense dédié à l’énergie que va présider Emmanuel Macron. Sujets abordés : “L’approvisionnement en gaz et en électricité en vue de l’hiver.”

Emmanuel Macron assiste à un Conseil de défense, à l'Élysée, le 8 mars 2020. Photo d'illustration. (THIBAULT CAMUS / POOL / AFP)(THIBAULT CAMUS / AFP)

06h22 : Voici un résumé de l’actualité de ce vendredi matin :

Emmanuel Macron réunit à partir de 10 heures ce matin un Conseil de défense dédié à l’énergie. Il s’agit avec “les ministres compétents” de faire le point sur l’approvisionnement en gaz et en électricité et pour examiner les scénarios afin d’éviter la pénurie et réaliser des économies.

Le Gard, le Vaucluse et les Bouches-du-Rhône viennent d’être placés en vigilance orange aux orages par Météo France.

Les inspecteurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique ont pu effectuer hier une visite de la centrale nucléaire de Zaporijia. Une partie des experts vont rester sur place jusqu’à dimanche ou lundi pour continuer l’évaluation.

Un homme a été arrêté cette nuit en Argentine pour avoir pointé une arme à feu chargée en direction de la vice-présidente Cristina Kirchner quand elle rentrait chez elle.

Un mandat d’arrêt européen a été délivré à l’encontre de l’imam Hassan Iquioussen, a appris franceinfo de source proche du dossier, confirmant une information de BFM. Le prédicateur marocain reste introuvable depuis mardi et la validation par le Conseil d’Etat de son expulsion.

Leave a Reply

Your email address will not be published.