DIRECT. Législatives J+8: «Aucun» débauchage au PS comme chez LR, assurent Rabault et Marleix

DIRECT. Législatives J+8: «Aucun» débauchage au PS comme chez LR, assurent Rabault et Marleix

12:25

Dussopt en démineur 

Le projet de loi sur le pouvoir d’achat est « un texte majeur ». « Ce texte va permettre de prolonger jusqu’à la fin de l’année au moins le bouclier tarifaire qui permet de bloquer le prix du gaz et de l’électricité. Je ne doute pas qu’il y a une majorité de députés au côté du gouvernement pour protéger les Français », estime, sur BFMTV, Olivier Dussopt. « Rassembler invite à la discussion, il ne faut jamais préempter les débats, laissons la discussion s’installer », avance le ministre du Travail et du Plein Emploi.

12:16

Faure et Halimi pour le signal envoyé aux USA

Le premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure interpelle Emmanuel Macron sur Twitter, pour qu’il fasse entrer Gisèle Halimi au Panthéon. Comme un signe fort envoyé à la Cour suprême des Etats-Unis qui vient de bouleverser le droit des femmes à choisir d’avoir un enfant ou non. « Aucune régression n’est acceptable », estime le député de Seine-et-Marne. 

12:00

Député et vigneron

C’est une longue tradition, vigneron est un métier historiquement représenté à l’Assemblée. Christophe Barthès poursuit cette tradition: avant de faire sa rentrée au Parlement demain, il est dans ses vignes de Trèbes (Aude).

11:54

22% des Parlements dirigés par des femmes

Sauf surprise, Yaël Braun-Pivet devrait accéder à la présidence de l’Assemblée nationale. Elle sera la première au « perchoir », signant une petite avancée. Au 1er janvier 2022, les femmes représentaient environ 22% des présidents de parlement, contre 20,9% un an plus tôt.

Aux Etats-Unis, Nancy Pelosi préside la Chambre des Représentants de 2007 à 2011 et de nouveau depuis 2019, tandis que le Sénat est dirigé par la vice-présidente, Kamala Harris.

En Europe, nombre d’assemblées parlementaires sont dirigées par des femmes. En Belgique, les deux chambres sont présidées par Eliane Tilieux et Stéphanie D’Hose. L’Italie a placé Maria Elisabetta Alberti Casellati à la tête du Sénat. En Allemagne, Bärbel Bas préside le Bundestag, en Espagne Meritxell Batet est à la tête du Congrès des députés. Aux Pays-Bas, Vera Bergkamp dirige la Chambre des Représentants, tandis qu’en Autriche Christine Schwarz-Fuchs préside le Conseil fédéral. 

Au sein de l’Union européenne, outre la France, seule la Slovaquie n’a jamais porté une femme à la tête de son parlement.

11:45

Le gouvernement veut renforcer la prime transport

Le projet de loi sur le pouvoir d’achat prévoit un renforcement de la prime de transport versée par les entreprises à leurs salariés pour couvrir une partie du coût de leurs déplacements domicile-travail, selon le texte consulté par l’AFP.

Le plafond d’exonération fiscale et sociale de la prise en charge par l’employeur des frais de carburant de ses salariés sera ainsi doublé, de 200 à 400 euros pour les années 2022 et 2023 selon ce document. Et les salariés pourront aussi cumuler cette prime avec la prise en charge par l’employeur de 50% du prix des abonnement aux transports en commun.

Surtout, cette prime sera élargie à « l’ensemble des salariés engageant des frais de carburant ou des frais d’alimentation de véhicules électriques, hybrides rechargeables ou hydrogène pour leurs déplacements entre leur résidence habituelle et leur lieu de travail », précise l’exposé des motifs du texte.

11:25

La CGT veut bloquer les stocks de gaz

Le syndicat a annoncé ce matin un « blocage des terminaux méthaniers et stockages souterrains de gaz » cette semaine, au moment où la France tente d’établir des réserves maximales face à la pénurie de gaz russe.

La CGT réclame une augmentation de salaires et la revalorisation des pensions pour les salariés des industries électriques et gazières (IEG). Elle porte aussi un programme plus large de renationalisation du secteur. Pour peser, elle est prête à empêcher les entreprises extérieures d’accéder aux sites, par conséquence « les travaux seront interrompus et cela pèsera fortement sur les capacités des terminaux méthaniers et stockages souterrains à émettre du gaz sur le réseau pendant l’hiver prochain », avertit la FNME-CGT dans un communiqué.

La Première ministre Elisabeth Borne a annoncé jeudi que la France comptait remplir ses réserves de gaz à près de 100% d’ici à l’automne.

Les opérateurs ont actuellement pour obligation de remplir ces réserves à seulement 85% au 1er novembre. Les stockages de gaz sont remplis à 59% actuellement, contre 46% à la même date l’an passé.

11:05

Comment fonctionnera l’intergroupe de la Nupes

Il y a une semaine, au lendemain du second tour des législatives, Jean-Luc Mélenchon, qui n’est plus député, proposait aux communistes, aux écologistes et aux socialistes de fonder un groupe unique à l’Assemblée avec LFI. Refus des trois, soucieux de rester sur l’idée de l’intergroupe débattue jusque là. « Les quatre groupes de gauche marcheront sur des chemins parallèles, en conservant leurs propositions de loi, leurs niches parlementaires et leurs droits de tirage. Mais il faudra frapper ensemble et l’intergroupe permettra la mise en œuvre d’actions communes et coordonnées. Les communistes garderont leurs pratiques, leur culture et même parfois leurs désaccords avec le reste de la gauche », avance le député communiste André Chassaigne dans l’Humanité ce matin.

10:55

Le Foll veut créer « une nouvelle fédération de la gauche »

Le maire socialiste du Mans Stéphane le Foll, opposé à l’accord entre PS, LFI, EELV et PCF, veut « créer une nouvelle fédération de la gauche ». Il rassemblera pour cela plusieurs figures du PS le 16 juillet à Arnage (Sarthe), notamment l’ex-Premier ministre Bernard Cazeneuve ou la présidente de la région Occitanie Carole Delga.

10:40

Roussel veut « avancer » sur le pouvoir d’achat, mais pas pour les riches

«Nous ne pouvons pas participer à un gouvernement qui garde comme logique de continuer de défendre les intérêts d’une minorité, la classe des riches, en refusant d’aller mettre en place l’impôt sur la fortune, en refusant d’augmenter les salaires et les retraites. Ce n’est pas du tout à l’ordre du jour que nous participions à un tel gouvernement. En revanche nous ferons tout pour faire en sorte qu’il y ait des mesures prises tout de suite pour le pouvoir d’achat des Français, nous ne voulons pas bloquer, nous voulons avancer», a fait valoir sur CNews le n°1 du PCF Fabien Roussel.

10:20

« Aucun » débauchage au sein des groupes PS et LR ?

A l’unisson d’Olivier Marleix, président du groupe LR à l’Assemblée, qui a jugé qu’« aucun » des 61 députés de son groupe ne commettrait cette « trahison », la députée socialiste Valérie Rabault a affirmé qu’il n’y aurait pas de débauchages individuels dans les rangs socialistes. Elle-même a dit sur France Info qu’elle n’avait « plus aucun contact »avec la présidence, après avoir affirmé il y a quelques semaines avoir été approchée par l’Elysée pour le poste de Premier ministre, ce que ce dernier avait démenti.

10:04

Bruno Le Maire défend le « bouclier loyer »

Après son interview sur RMC et BFM TV, le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire défend l’augmentation possible des loyers. « Avec l’inflation, ils auraient pu augmenter de plus de 5% », plaide-t-il sur Twitter.

En droit, il est possible pour un propriétaire, privé ou public, d’augmenter le loyer une fois par an à partir de l’indice de référence des loyers fixé par l’Insee. Cet indice tient compte de l’inflation (hors tabac et loyer).

09:56

Pour la Nupes, le gouvernement du côté des propriétaires

Le député Nupes-LFI de Haute-Garonne Hadrien Clouet reproche au gouvernement de vouloir augmenter les APL de 3,5% et de limiter la possibilité d’augmenter les loyers de la même proportion. Si tout le monde applique l’augmentation, « cela signifie en moyenne +8€d’APL et+25€ de loyer ». Et de conclure avec un jeu de mot-clef un peu rock autour du nom de Bruno Le Maire « BruNoFuture ».

09:50

Le PS prêt à regarder les textes de loi « de manière pragmatique »

« Emmanuel Macron nous tend la main en l’espace de deux jours. Ca n’a aucun sens » a déploré sur France Info la députée Nupes-PS Valérie Rabault sur France Info. « La coalition allemande, parce que c’est peut-être ce qu’il a en tête » a émergé après deux mois de négociations. « Là, le président de la République propose deux jours de négociations. Vous comprenez bien qu’il est impossible de balayer l’ensemble des sujets », a regretté l’ancienne présidente du groupe socialiste. « Nous avons une position très claire, nous avons toujours dit que nous étions dans l’opposition et que nous ne participerions pas à un gouvernement » mais « nous regarderons les textes de manière pragmatique ».

09:37

Si vous nous rejoignez…

La présidente du groupe LFI à l’Assemblée Mathilde Panot a de nouveau réclamé qu’Elisabeth Borne demande la confiance devant l’Assemblée nationale. Si elle ne le fait pas, « nous nous réservons le droit de déposer une motion de censure, quitte à faire tomber le gouvernement », a défendu la députée sur France 2.

09:23

Copé sur le droit à l’avortement

A la différence de la ministre Isabelle Rome, Jean-François Copé ne voit pas de menace sur le droit à l’avortement en France. « On est tous très solides sur cette question », estime-t-il sur France Inter. Et, juridiquement, « la Constitution l’a d’ores et déjà intégré par le bloc de constitutionnalité » ce qui rend ce droit inviolable, défend le maire de Meaux.

09:15

« On a changé de temps », estime Copé

« Un gouvernement d’union nationale, ça n’a plus de sens, c’est illisible pour les gens. Aujourd’hui les grands problèmes qui ont trait aux enjeux de notre pays sont des problématiques de droite », estime Jean-François Copé. Il défend sur France Inter qu’en cas de discussion sur un texte sécurité, « le PS continuera à en faire une rente » en s’opposant. Preuve en est, aux yeux du maire de Meaux (Seine-et-Marne) la position de Bernard Cazeneuve et Manuel Valls qui ont eu un discours ferme sur la sécurité: « Caeeneuve est minoritaire et Valls… on a vu ».

09:04

Copé toujours prêt pour un pacte de gouvernement

« Une coalition se négocie avant une élection, un pacte de gouvernement intervient après les élections », nuance Jean-François Copé, favorable à la deuxième option. « Les uns ou les autres, on travaille pour la France, les Français ne pourront pas comprendre qu’on puisse durablement se réjouir de ce blocage. Le projet de monsieur Macron ne fait pas majorité, il faut qu’il accepte de changer son projet. 

09:00

Un pays « totalement bloqué » pour Copé

« Le pays est gouvernable, certainement, mais bloqué totalement, il y a lieu de s’inquiéter », estime, sur France Inter, le maire de Meaux Jean-François Copé (LR). Emmanuel Macron « donne le sentiment de ne pas avoir complètement atterri, il est encore dans l’ancien monde, avant les législatives. (…) On n’est plus du tout avec Jupiter, là le roi est nu. Nous sommes rentrés dans un régime parlementaire, qui va tordre le bras à l’exécutif », analyse-t-il.

08:55

Attention à la dette, met en garde Le Maire

« Tout n’est pas possible parce que nous avons atteint la cote d’alerte sur les finances publiques », met en garde le ministre de l’Economie et des finances. « Nous avons fait le quoi qu’il en coûte, il a été efficace, il a évité que la dette n’explose avec des fermetures d’entreprises, mais désormais nous devons nous mettre dans un cadre financier nouveau et responsable ». Et d’expliquer que « les conditions de financement ont changé » et qu’aujourd’hui la France emprunte « à plus de 2% pour financer les dépenses publiques, quand elle le faisait encore récemment à taux négatif ou très faibles ».

08:49

Le Maire va demander un effort supplémentaire à Total

Sur le coût des carburants, « l’effort doit être équitablement réparti, entre les entreprises, l’Etat, les particuliers qui le peuvent. C’est comme ça que nous affronterons l’inflation », résume Bruno Le Maire. Le ministre de l’Economie rencontre dans la matinée le PDG de Total. « Je souhaite que Total poursuive son effort et pourquoi pas l’augmente » sur chaque litre de carburant, dit-il.

08:39

Les APL augmentées de 3,5%

Les allocations logement «seront revalorisées de 3,5%», déclare Bruno Le Maire. « Nous sommes là pour protéger nos compatriotes en particulier ceux qui ont le plus de difficultés à passer ce cap », avance le ministre de l’Economie.

08:38

L’inflation devrait être de 5% cette année

« Nous sommes au cœur du pic d’inflation, elle devrait être de 5% cette année, mais nous avons en France l’inflation la moins forte. Ca fait des mois que je dis que le plus dur est devant nous, nous y sommes », analyse Bruno Le Maire, estimant qu’aucune baisse n’interviendra avant 2023. 

08:36

Le Maire sur l’augmentation des loyers

« Nous mettons en place un bouclier loyer, avec effectivement une augmentation de l’indice de 3,5% mais ça veut dire que l’indice sera gelé alors qu’il le pourrait de 4, de 5 %, c’est une nouvelle protection. Il faut trouver des compromis, celui-ci est le meilleur pour tous », avance le ministre de l’Economie Bruno Le Maire sur RMC et BFM TV. 

08:29

Marleix défend l’histoire de la droite dans l’IVG

« Sur le fond, c’est la droite française qui a eu le courage de porter cette loi portant un cadre légal à l’IVG, ça fait partie de notre patrimoine juridique, on nous trouvera toujours pour défendre ce cadre », assure Olivier Marleix, sans dire vraiment s’il soutiendra l’entrée du droit à l’avortement dans la Constitution.

08:25

Marleix ok pour le pouvoir d’achat mais pas pour la dette

« La question du pouvoir d’achat est un tel problème pour nos compatriotes, on va tout faire pour converger avec le gouvernement », affirme Olivier Marleix (LR) mais « on sera très vigilants sur le financement de ces mesures », met-il en garde, à la lecture des informations sorties sur le projet de loi que prépare le gouvernement. « On sera exigeants, le gouvernement ne peut pas faire n’importe quoi », dit-il.

Leave a Reply

Your email address will not be published.